Attention au coeur des femmes !


 

Pour ce premier article, j'ai choisi d'évoquer un sujet très important car encore méconnu par nombre de personnes et de médecins. L'infarctus du myocarde est encore pour beaucoup d'abord une maladie touchant principalement les hommes.
Pourtant, les maladies cardio-vasculaires sont la 1ère cause de mortalité chez les femmes, 8 fois plus fréquentes que le cancer du sein. Ainsi, 54% des femmes meurent de maladies cardio-vasculaire contre 46% d'hommes.
Par ailleurs, les femmes rencontrent des pertes de chance dans leur parcours de soin.

 

Cette importance est liée à l'hygiène de vie: tabac, sédentarité, stress, pilule... Il s'agit d'un cumul de facteurs de risque qui agissent sur les artères. Les artères des femmes sont plus sensibles au tabac, au stress, à l'obésité et au diabète selon une étude parue en 2006.
Ainsi le diabète multiplie le risque d'infarctus du myocarde par 3 à 4 chez les femmes et par 1.5 à 2 chez les hommes.

 

Les accidents cardio-vasculaires surviennent chez des femmes de plus en plus jeunes. Dans 8 cas sur 10, ce sont des femmes fumeuses, très stressées et sédentaires.
L'AVC est la première cause de décès par maladie cardio-vasculaire chez les femmes, avec chez la femme jeune une progression liée aux pilules contraceptives et aux migraines.
Les migraines accompagnées, avec des symptômes neurologiques souvent ophtalmiques, sont un facteur de risque émergent spécifique de l'AVC chez les femmes et justifient un changement de contraception.

L'apnée du sommeil ou la puberté précoce joue aussi un rôle déterminant dans les maladies cardio-vasculaires les femmes.

Une autre chose importante à savoir est le rôle de la chute des taux d'hormones (œstrogènes et progestérones), en fin de cycle juste avant les règles, qui augmente le risque cardio-vasculaire. De même, en cas d'aménorrhée.


 

Différents facteurs justifient la différence entre homme et femme. Ils sont principalement liés à la fragilité des artères chez les femmes, leur susceptibilité aux spasmes, leur sensibilité aux hormones.

 

La perte de chance chez les femmes est liée à différents éléments: symptomes moins typiques (fatigabilité à l'effort, dyspnée à l'effort, palpitations, douleur gastrique), examen moins sensible que chez l'homme, méconnaissance du corps médical. Le diagnostic se fait en fonction de l'évolution des symptomes, des facteurs de risque et des antécédents médicaux.
Les métiers les plus à risque sont les métiers postés avec travail nocturne, le contact avec des polluants, le stress au travail.

 

A l'âge de 45 ans, il est important de consulter son médecin pour faire le point sur le plan cardio-vasculaire: examen clinique, surveillance tensionnelle, bilan biologique. En cas de facteur de risque tels que tabac ou diabète, ce bilan est plus précoce, et plus régulier.

 

Pour prévenir une maladie cardio-vasculaire, les conseils sont simples et il est bon de les rappeler: l'arrêt du tabac, une activité physique régulière, une alimentation équilibrée, la lutte contre le stress. En cas de doute, il est important de consulter son médecin traitant et d'évoquer avec lui le risque cardio-vasculaire.

 

Cet article vous a plu? N'hésitez pas à le partager avec vos amis.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *